enfritdeesgr
home HOME / MONNAIES DU MONDE
basket(Il y a 0 produits dans le panier) total: 0,00 € delete check out FAQs

Monnaies Suisse

Emissions de monnaies commemoratives en juin 2009 et frappes d'essai Aux monnaies «50e anniversaire du Musée suisse des transports» et «Parc National Suisse – Cerf élaphe» annoncées dans le présent numéro s'ajouteront au début de l' été 2009 une monnaie en argent de 20 francs «Chemin de fer Brienz Rothorn» et une monnaie en or de 50 francs «100 ans de Pro Patria». Les 500 frappes d'essai en argent «Chemin de fer Brienz Rothorn» seront livrées en automne 2009. La prochaine édition de notre magazine vous renseignera sur la procédure de commande. Pièces de monnai de circulation Les pièces de monnaie dans le trafic des paiements à l'heure actuelle Les pièces de monnaie suscitent, pour la plupart d'entre nous, des sentiments partagés. D'un côté, elles exercent une fascination inexplicable, qui nous vient peut-être des trésors que nous pouvions nous procurer avec une pièce quand nous étions enfants. De l'autre, elles nous exaspèrent, quand notre porte-monnaie est plein à craquer, que nous parvenons enfin à nous débarrasser de ces pièces encombrantes avant de nous apercevoir qu'il nous manque la monnaie nécessaire pour le ticket de tram ou l'automate à cigarettes. Quoi qu'il en soit, la pièce de monnaie reste un moyen de paiement simple, bon marché et reconnu des tous et continuera de ce fait d'avoir sa place parmi les autres modes de paiement. Reproductions des pièces de monnaie courantes actuelles   5 centimes     10 centimes     20 centimes    1/2 franc     1 franc    2 franc    5 franc   Pièces de monnaie de collection les pièces commémoratives de Swissmint – Belles comme la Suisse Depuis 1936, la Confédération suisse émet des pièces commémoratives rappelant des événements historiques ou culturels importants ou en l'honneur de personnalités marquantes. Le patrimoine culturel suisse est également pris en considération.   La tradition veut que les pièces commémoratives soient conçues par des artistes suisses. De concert avec l'Office fédéral de la culture, Swissmint confie des mandats et organise des concours. Les monnaies commémoratives ont une valeur nominale légale et elles sont frappées en nombre limité. Grâce au produit net de la vente de ces monnaies, la Confédération soutient des projets culturels dans notre pays.  2007 Munot Schaffhouse Hansueli Holzer, Ramsen 2008 Centenaire du hockey sur glace Roland Hirter, Berne 2008 Chemin de fer Vitznau-Rigi   Benno Zehnder, Gelfingen 2009 Musée suisse des transports Werner Meier, Lucerne Frappes d'essai de monnaies commémoratives  Avant la frappe définitive d'une monnaie, on effectue souvent, avec les coins qui ne sont pas encore achevés, des frappes d'essai qui servent à contrôler notamment la qualité du coin, la frappe, la réaction du métal et l'adéquation du matériel de frappe (flans). A quelques rares exceptions près, on détruisait autrefois ces frappes d'essai avant de commencer les frappes régulières.   En 1998, Swissmint a décidé de mettre en vente, à intervalles irréguliers, un nombre limité de ces frappes d'essai. Pour que les frappes d'essai puissent être sûrement distinguées des frappes régulières, elles sont munies d'un sigle spécial. Ce sigle en relief représente les ¾ d'un cercle ouvert sur la gauche dans sa partie supérieure et comportant en son centre une croix suisse stylisée. La lettre E en italique, dans l'angle supérieur gauche, indique qu'il s'agit d'un essai. Comme on a affaire en l'occurrence à de véritables frappes d'essai, servant de tests, la qualité de la frappe n'est pas toujours comparable à celle de la monnaie sous sa forme définitive. Les frappes d'essai ne sont produites qu'à de faibles tirages. Il se peut donc que des commandes trop importantes soient réduites. Il est exclu de passer commande par ordre permanent. Par le biais de la rubrique "Actualités", nous tenons les clients intéressés régulièrement informés des nouveaux tirages et des modalités de commande. Billets de banque Les billets de banque de la Suisse A la différence des monnaies, qui sont émises par le Département fédéral des finances, les billets de banque relèvent de la compétence de la Banque nationale suisse. Vue générale de la série actuelle de billets de banque: Billets et monnaies   Les billets de banque suisses doivent traditionnellement satisfaire à de hautes exigences sous l'angle de la sécurité et de la fonctionnalité, mais aussi de la conception et du graphisme. La Banque nationale suisse s'efforce de remplir ces exigences. Elle met en circulation des billets de banque qui se caractérisent par une qualité élevée du point de vue de la conception et du graphisme et qui renforcent la confiance par la sécurité et la fonctionnalité. Sous la rubrique Billets et monnaies, vous trouverez des informations détaillées portant sur les billets de banque et les pièces de monnaie suisses ainsi que sur les tâches assignées à la Banque nationale suisse dans le domaine du numéraire. La Banque nationale a le droit exclusif d'émettre des billets de banquebillets de banque en Suisse. Elle approvisionne l'économie en billets répondant à des exigences élevées sur le plan de la qualité comme sur celui de la sécurité. A la demande de la Confédération, elle met également les pièces de monnaiepièces de monnaie en circulation. Cerf élaphe Il y a encore quelques siècles, les cerfs élaphes vivaient en plaine, dans les forêts alluviales, et ne se rendaient dans les régions alpines qu'en été. L'urbanisation des vallées, le défrichage des forêts alluviales et l'exploitation accrue des régions alpines ont contraint le cerf à quitter son habitat naturel et à s'établir dans des forêts plus denses. Vers 1850, le cerf avait presque totalement disparu de nos contrées, mais il est revenu d'Autriche dans la partie orientale du pays, principalement dans le canton des Grisons. Par la suite, il a de nouveau colonisé lentement d'autres régions du pays. Durant les mois d'été, le cerf vit au Parc National, où il trouve la tranquillité et de la nourriture en suffisance. Une des principales attractions du parc est certainement le brame des cerfs, au début de l'automne, période pendant laquelle les mâles livrent des combats acharnés pour obtenir les faveurs des biches. Après le brame, les cerfs quittent le parc pour passer l'hiver dans les vallées plus ensoleillées de l'Engadine, dans la vallée de Münster et celle du Vinschgau. Les biches vivent le plus souvent en hardes avec leurs faons et leurs jeunes de l'année précédente, alors que les cerfs vivent, à l'exception de la période du brame, dans des troupeaux constitués de mâles. A partir de leur deuxième année, les mâles portent des bois qu'ils perdent après chaque hiver.   La pièce bimétallique "Parc National Suisse – Cerf élaphe" en bref   Musée suisse des transports   Le Musée suisse des transports est aujourd’hui à la fois le principal musée technique et le musée le plus visité de Suisse. Depuis son inauguration, le 1er juillet 1959, il a réuni une collection unique permettant de retracer de manière impressionnante l’histoire des transports et de la mobilité. Au niveau international, le musée des transports fait partie des musées techniques les plus marquants.  Les premiers efforts en vue de créer un musée des transports en Suisse furent entrepris dès 1897. Il a toutefois fallu attendre 1942 pour que l'idée d'un tel musée soit reprise et débouche sur la création, à Zurich, de l'Association Musée suisse des transports, qui exploite encore aujourd'hui le musée. La construction du Musée suisse des transports a débuté en 1957, sur un terrain offert par la ville de Lucerne situé juste au bord du lac des Quatre-Cantons, et a duré deux ans. Aujourd'hui, après la construction et l'agrandissement de plusieurs bâtiments, le visiteur trouve dans l'enceinte du musée des expositions permanentes et temporaires dédiées aux transports ferroviaires et routiers, à la poste et aux télécommunications, à la navigation spatiale, à l'aéronautique, à la navigation, aux téléphériques et au tourisme. Le musée abrite en outre une prise de vue aérienne sur laquelle le visiteur peut marcher (SWISSARENA), l'unique planétarium géant de Suisse, un cinéthéâtre IMAX ainsi que le musée Hans Erni.  La pièce d'argent "50e anniversaire du Musée suisse des transports" en bref Jeux de monnaies 2009 avec pièce bimétallique "Parc National Suisse – Cerf élaphe"   Hormis les pièces de monnaie courantes qu’émet habituellement la Suisse, les séries annuelles comprennent en outre la monnaie de 10 francs bimétallique "Parc National Suisse – Cerf élaphe". Son style en fait non seulement un objet intéressant pour le collectionneur, mais également prisé comme cadeau lors des anniversaires et recherché par les touristes en quête de souvenirs. Pour des occasions particulières comme la naissance ou le baptême nous vous conseillons notre jeu de monnaies pour nouveau-né.   Jeux de monnaies 2009 avec monnaie de 10 francs bimétallique "Parc National Suisse – Cerf élaphe" Parc National Suisse – Aigle royal 2008 Après le gypaète barbu, l'aigle royal est le plus grand rapace indigène et l'un des rapaces les plus puissants qui existent. Les femelles, dont l'envergure est de quelque 220 cm, sont toujours plus grandes que les mâles, qui ont une envergure de 200 cm environ. Leurs serres sont particulièrement impressionnantes: aussi grandes qu'une main humaine, elles sont munies de griffes qui mesurent souvent plus de 5 cm. Son aspect majestueux et son regard fier et décidé ont fait de l'aigle royal une figure héraldique. Les Alpes représentent son habitat idéal: elles lui offrent des espaces en haute altitude, suffisamment de nourriture et des endroits appropriés pour faire son nid. De telles conditions ont permis à ce rapace de survivre aux attaques de l'homme. La proie principale de l'aigle royal est, en été, la marmotte des Alpes. En hiver, il chasse aussi les jeunes ongulés tels que les chamois, les chevreuils, les bouquetins et les cerfs. Il se nourrit également de charognes. Actuellement, les aigles royaux dans les Alpes sont plus nombreux qu'auparavant. On en trouve six couples dans le Parc National Suisse, en Engadine et dans le val Müstair.  La pièce bimétallique "Parc National Suisse – Aigle royal" en bref Centenaire du hockey sur glace 2008 Les premières traces de l'existence du hockey sur glace datent du 16e siècle. A l'époque, un jeu sur glace, appelé «bandy», existait déjà aux Pays-Bas. Ce jeu, considéré comme l'ancêtre du hockey sur glace, se pratique avec une petite balle et suit des règles semblables à celles du football. Le premier match officiel s'est disputé à Londres en 1875. Cinq ans plus tard, le bandy arrivait déjà en Suisse, plus précisément dans les montagnes grisonnes. Dans notre pays, le hockey sur glace se développa tout d'abord en Suisse romande, puis la fièvre du hockey gagna progressivement toute la Suisse. La Ligue suisse de hockey sur glace vit le jour à Vevey en 1908. La Fédération internationale de hockey sur glace, dont la Suisse fut parmi les membres fondateurs, fut créée à Paris la même année. Le premier championnat suisse de hockey sur glace se déroula en 1908/1909 avec huit équipes provenant de Suisse romande. Par la suite, l'intérêt pour ce sport hivernal se déplaça en Suisse allemande. Au cours des 100 dernières années, le hockey sur glace est devenu le principal sport d'équipe national, aux côtés du football. Sur le plan international, l'équipe nationale a remporté quelques succès importants, mais déjà relativement anciens. Peut-être le Championnat du monde 2009, qui se jouera en Suisse, permettra-t-il à l'équipe suisse de triompher à nouveau.  La pièce d'argent "Centenaire du hockey sur glace" en bref Jeux de monnaies 2008 avec pièce bimétallique Hormis les pièces de monnaie courantes qu’émet habituellement la Suisse, les séries annuelles comprennent en outre la monnaie de 10 francs bimétallique "Parc National Suisse – Aigle royal". Son style en fait non seulement un objet intéressant pour le collectionneur, mais également prisé comme cadeau lors des anniversaires et recherché par les touristes en quête de souvenirs. Pour des occasions particulières comme la naissance ou le baptême nous vous conseillons notre jeu de monnaies pour nouveau-né.   Jeux de monnaies 2008 avec monnaie de 10 francs bimétallique "Parc National Suisse - Aigle royal" Chemin de fer Vitznau-Rigi 2008 Partant des expériences pratiques faites sur l'ancienne ligne ferroviaire du Hauenstein, où la faible adhérence des locomotives posait de grands problèmes, le pionner du chemin de fer Niklaus Riggenbach a trouvé que la solution la plus simple pour gravir de fortes pentes était d'installer une crémaillère au milieu des rails et une roue dentée correspondante dans la locomotive. Il a fait breveter son invention à Paris en 1863. A l'époque déjà, le Rigi était l'un des sites touristiques les plus prisés de Suisse. Rien d'étonnant donc à ce que le premier chemin de fer de montagne d'Europe ait été construit précisément sur cette montagne. Le 9 juin 1869, le Grand conseil du canton de Lucerne a accordé une concession concernant la construction et l'exploitation d'un train à crémaillère reliant Vitznau au Rigi à un consortium d'ingénieurs dirigé par Niklaus Riggenbach. Le capital social nécessaire, d'un montant de 1,25 million de franc, a été réuni en l'espace de deux jours seulement. Les travaux ont débuté immédiatement et le chemin de fer a pu être mis en exploitation deux ans plus tard. Le train Vitznau-Rigi a tout de suite rencontré un grand succès. En 1992, il a fusionné avec son concurrent de longue date, le chemin de fer Arth-Rigi fondé en 1875, pour former la société RIGI BAHNEN AG. Cette dernière comprend également le téléphérique panoramique Weggis-Rigi Kaltbad, mis en exploitation en 1968.  Série de monnaies commémoratives consacrée aux chemins de fer de montagne La Monnaie fédérale Swissmint ouvre en 2008 cette nouvelle série avec le premier chemin de fer de montagne d'Europe, le "train à crémaillère Vitznau-Rigi". Les lignes retenues pour cette série revêtent une importance particulière en raison de l'esprit de pionnier de leur constructeur et de leur attrait touristique. La pièce d'argent "Centième anniversaire de la Banque nationale suisse " en bref Le Munot de Schaffhouse Symbole de Schaffhouse, le Munot domine fièrement la vieille ville. Il semble que l’imposante enceinte jalonnant un contrefort de l’Emmersberg ait été réalisée selon le traité sur les fortifications d’Albrecht Dürer. Emblème de la ville depuis des siècles, elle a été immortalisée sur d'innombrables images et gravures. A la suite de l’entrée de Schaffhouse dans la Confédération helvétique, en 1501, et plus encore après l’adoption de la Réforme en 1529, il est apparu nécessaire de renforcer les fortifications de la ville. Après de longues tergiversations, le Conseil de la ville décida, le 6 novembre 1563, la construction d’une nouvelle forteresse d’artillerie, qui devait être intégrée aux fortifications urbaines préexistantes. Le chantier s’échelonna de 1564 à 1589. Mais dès sa construction, la forteresse était déjà obsolète par rapport aux techniques de l’époque en matière de défense, et donc pratiquement sans importance stratégique pour la ville. De ce fait, le Munot doit être considéré plus comme un ouvrage de prestige que comme une forteresse efficace. Le Munot fut occupé une seule fois: en 1799, les Français s'y retranchèrent alors qu'il battaient en retraite devant les Autrichiens. Par la suite, la forteresse perdit toute signification et servit de carrière. C’est grâce à l’initiative de Jakob Beck, qui se posa en défenseur de l’ouvrage à partir de 1826, que le Munot put être sauvé. Depuis 1839, l’Association du Munot veille à la préservation du monument.   L'Union monétaire latine  En 1865, la France, la Belgique, l'Italie et la Suisse conclurent un accord monétaire, l'Union monétaire latine, qui prévoyait des prescriptions détaillées quant au poids, au titre, à la forme et au cours des pièces en or et en argent, et qui fixait pour chacun des États des contingents de frappe de monnaie en fonction de leur nombre d'habitants respectif. Les monnaies concernées furent acceptées à leur valeur nominale sur l'ensemble du territoire de l'Union monétaire latine. En 1866, le Conseil fédéral déclarait: "Le Conseil fédéral considère l'égalité des monnaies en argent des quatre pays comme un premier pas vers la concrétisation de l'idée de système monétaire universel". L'accord monétaire, auquel la Grèce adhéra également par la suite, resta formellement en vigueur jusqu'à 1926. Depuis lors, seules les monnaies suisses ont cours légal dans la Suisse. Aujourd'hui, avec l'introduction de l'euro, un nouveau pas est fait en direction d'un espace monétaire européen; mais cette fois, c'est sans la Suisse.

Monnaies Suisse

Emissions de monnaies commemoratives en juin 2009 et frappes d'essai Aux monnaies «50e anniversaire du Musée suisse des transports» et «Parc National Suisse – Cerf élaphe» annoncées dans le présent numéro s'ajouteront au début de l' été 2009 une monnaie en argent de 20 francs «Chemin de fer Brienz Rothorn» et une monnaie en or de 50 francs «100 ans de Pro Patria». Les 500 frappes d'essai en argent «Chemin de fer Brienz Rothorn» seront livrées en automne 2009. La prochaine édition de notre magazine vous renseignera sur la procédure de commande. Pièces de monnai de circulation Les pièces de monnaie dans le trafic des paiements à l'heure actuelle Les pièces de monnaie suscitent, pour la plupart d'entre nous, des sentiments partagés. D'un côté, elles exercent une fascination inexplicable, qui nous vient peut-être des trésors que nous pouvions nous procurer avec une pièce quand nous étions enfants. De l'autre, elles nous exaspèrent, quand notre porte-monnaie est plein à craquer, que nous parvenons enfin à nous débarrasser de ces pièces encombrantes avant de nous apercevoir qu'il nous manque la monnaie nécessaire pour le ticket de tram ou l'automate à cigarettes. Quoi qu'il en soit, la pièce de monnaie reste un moyen de paiement simple, bon marché et reconnu des tous et continuera de ce fait d'avoir sa place parmi les autres modes de paiement. Reproductions des pièces de monnaie courantes actuelles   5 centimes     10 centimes     20 centimes    1/2 franc     1 franc    2 franc    5 franc   Pièces de monnaie de collection les pièces commémoratives de Swissmint – Belles comme la Suisse Depuis 1936, la Confédération suisse émet des pièces commémoratives rappelant des événements historiques ou culturels importants ou en l'honneur de personnalités marquantes. Le patrimoine culturel suisse est également pris en considération.   La tradition veut que les pièces commémoratives soient conçues par des artistes suisses. De concert avec l'Office fédéral de la culture, Swissmint confie des mandats et organise des concours. Les monnaies commémoratives ont une valeur nominale légale et elles sont frappées en nombre limité. Grâce au produit net de la vente de ces monnaies, la Confédération soutient des projets culturels dans notre pays.  2007 Munot Schaffhouse Hansueli Holzer, Ramsen 2008 Centenaire du hockey sur glace Roland Hirter, Berne 2008 Chemin de fer Vitznau-Rigi   Benno Zehnder, Gelfingen 2009 Musée suisse des transports Werner Meier, Lucerne Frappes d'essai de monnaies commémoratives  Avant la frappe définitive d'une monnaie, on effectue souvent, avec les coins qui ne sont pas encore achevés, des frappes d'essai qui servent à contrôler notamment la qualité du coin, la frappe, la réaction du métal et l'adéquation du matériel de frappe (flans). A quelques rares exceptions près, on détruisait autrefois ces frappes d'essai avant de commencer les frappes régulières.   En 1998, Swissmint a décidé de mettre en vente, à intervalles irréguliers, un nombre limité de ces frappes d'essai. Pour que les frappes d'essai puissent être sûrement distinguées des frappes régulières, elles sont munies d'un sigle spécial. Ce sigle en relief représente les ¾ d'un cercle ouvert sur la gauche dans sa partie supérieure et comportant en son centre une croix suisse stylisée. La lettre E en italique, dans l'angle supérieur gauche, indique qu'il s'agit d'un essai. Comme on a affaire en l'occurrence à de véritables frappes d'essai, servant de tests, la qualité de la frappe n'est pas toujours comparable à celle de la monnaie sous sa forme définitive. Les frappes d'essai ne sont produites qu'à de faibles tirages. Il se peut donc que des commandes trop importantes soient réduites. Il est exclu de passer commande par ordre permanent. Par le biais de la rubrique "Actualités", nous tenons les clients intéressés régulièrement informés des nouveaux tirages et des modalités de commande. Billets de banque Les billets de banque de la Suisse A la différence des monnaies, qui sont émises par le Département fédéral des finances, les billets de banque relèvent de la compétence de la Banque nationale suisse. Vue générale de la série actuelle de billets de banque: Billets et monnaies   Les billets de banque suisses doivent traditionnellement satisfaire à de hautes exigences sous l'angle de la sécurité et de la fonctionnalité, mais aussi de la conception et du graphisme. La Banque nationale suisse s'efforce de remplir ces exigences. Elle met en circulation des billets de banque qui se caractérisent par une qualité élevée du point de vue de la conception et du graphisme et qui renforcent la confiance par la sécurité et la fonctionnalité. Sous la rubrique Billets et monnaies, vous trouverez des informations détaillées portant sur les billets de banque et les pièces de monnaie suisses ainsi que sur les tâches assignées à la Banque nationale suisse dans le domaine du numéraire. La Banque nationale a le droit exclusif d'émettre des billets de banquebillets de banque en Suisse. Elle approvisionne l'économie en billets répondant à des exigences élevées sur le plan de la qualité comme sur celui de la sécurité. A la demande de la Confédération, elle met également les pièces de monnaiepièces de monnaie en circulation. Cerf élaphe Il y a encore quelques siècles, les cerfs élaphes vivaient en plaine, dans les forêts alluviales, et ne se rendaient dans les régions alpines qu'en été. L'urbanisation des vallées, le défrichage des forêts alluviales et l'exploitation accrue des régions alpines ont contraint le cerf à quitter son habitat naturel et à s'établir dans des forêts plus denses. Vers 1850, le cerf avait presque totalement disparu de nos contrées, mais il est revenu d'Autriche dans la partie orientale du pays, principalement dans le canton des Grisons. Par la suite, il a de nouveau colonisé lentement d'autres régions du pays. Durant les mois d'été, le cerf vit au Parc National, où il trouve la tranquillité et de la nourriture en suffisance. Une des principales attractions du parc est certainement le brame des cerfs, au début de l'automne, période pendant laquelle les mâles livrent des combats acharnés pour obtenir les faveurs des biches. Après le brame, les cerfs quittent le parc pour passer l'hiver dans les vallées plus ensoleillées de l'Engadine, dans la vallée de Münster et celle du Vinschgau. Les biches vivent le plus souvent en hardes avec leurs faons et leurs jeunes de l'année précédente, alors que les cerfs vivent, à l'exception de la période du brame, dans des troupeaux constitués de mâles. A partir de leur deuxième année, les mâles portent des bois qu'ils perdent après chaque hiver.   La pièce bimétallique "Parc National Suisse – Cerf élaphe" en bref   Musée suisse des transports   Le Musée suisse des transports est aujourd’hui à la fois le principal musée technique et le musée le plus visité de Suisse. Depuis son inauguration, le 1er juillet 1959, il a réuni une collection unique permettant de retracer de manière impressionnante l’histoire des transports et de la mobilité. Au niveau international, le musée des transports fait partie des musées techniques les plus marquants.  Les premiers efforts en vue de créer un musée des transports en Suisse furent entrepris dès 1897. Il a toutefois fallu attendre 1942 pour que l'idée d'un tel musée soit reprise et débouche sur la création, à Zurich, de l'Association Musée suisse des transports, qui exploite encore aujourd'hui le musée. La construction du Musée suisse des transports a débuté en 1957, sur un terrain offert par la ville de Lucerne situé juste au bord du lac des Quatre-Cantons, et a duré deux ans. Aujourd'hui, après la construction et l'agrandissement de plusieurs bâtiments, le visiteur trouve dans l'enceinte du musée des expositions permanentes et temporaires dédiées aux transports ferroviaires et routiers, à la poste et aux télécommunications, à la navigation spatiale, à l'aéronautique, à la navigation, aux téléphériques et au tourisme. Le musée abrite en outre une prise de vue aérienne sur laquelle le visiteur peut marcher (SWISSARENA), l'unique planétarium géant de Suisse, un cinéthéâtre IMAX ainsi que le musée Hans Erni.  La pièce d'argent "50e anniversaire du Musée suisse des transports" en bref Jeux de monnaies 2009 avec pièce bimétallique "Parc National Suisse – Cerf élaphe"   Hormis les pièces de monnaie courantes qu’émet habituellement la Suisse, les séries annuelles comprennent en outre la monnaie de 10 francs bimétallique "Parc National Suisse – Cerf élaphe". Son style en fait non seulement un objet intéressant pour le collectionneur, mais également prisé comme cadeau lors des anniversaires et recherché par les touristes en quête de souvenirs. Pour des occasions particulières comme la naissance ou le baptême nous vous conseillons notre jeu de monnaies pour nouveau-né.   Jeux de monnaies 2009 avec monnaie de 10 francs bimétallique "Parc National Suisse – Cerf élaphe" Parc National Suisse – Aigle royal 2008 Après le gypaète barbu, l'aigle royal est le plus grand rapace indigène et l'un des rapaces les plus puissants qui existent. Les femelles, dont l'envergure est de quelque 220 cm, sont toujours plus grandes que les mâles, qui ont une envergure de 200 cm environ. Leurs serres sont particulièrement impressionnantes: aussi grandes qu'une main humaine, elles sont munies de griffes qui mesurent souvent plus de 5 cm. Son aspect majestueux et son regard fier et décidé ont fait de l'aigle royal une figure héraldique. Les Alpes représentent son habitat idéal: elles lui offrent des espaces en haute altitude, suffisamment de nourriture et des endroits appropriés pour faire son nid. De telles conditions ont permis à ce rapace de survivre aux attaques de l'homme. La proie principale de l'aigle royal est, en été, la marmotte des Alpes. En hiver, il chasse aussi les jeunes ongulés tels que les chamois, les chevreuils, les bouquetins et les cerfs. Il se nourrit également de charognes. Actuellement, les aigles royaux dans les Alpes sont plus nombreux qu'auparavant. On en trouve six couples dans le Parc National Suisse, en Engadine et dans le val Müstair.  La pièce bimétallique "Parc National Suisse – Aigle royal" en bref Centenaire du hockey sur glace 2008 Les premières traces de l'existence du hockey sur glace datent du 16e siècle. A l'époque, un jeu sur glace, appelé «bandy», existait déjà aux Pays-Bas. Ce jeu, considéré comme l'ancêtre du hockey sur glace, se pratique avec une petite balle et suit des règles semblables à celles du football. Le premier match officiel s'est disputé à Londres en 1875. Cinq ans plus tard, le bandy arrivait déjà en Suisse, plus précisément dans les montagnes grisonnes. Dans notre pays, le hockey sur glace se développa tout d'abord en Suisse romande, puis la fièvre du hockey gagna progressivement toute la Suisse. La Ligue suisse de hockey sur glace vit le jour à Vevey en 1908. La Fédération internationale de hockey sur glace, dont la Suisse fut parmi les membres fondateurs, fut créée à Paris la même année. Le premier championnat suisse de hockey sur glace se déroula en 1908/1909 avec huit équipes provenant de Suisse romande. Par la suite, l'intérêt pour ce sport hivernal se déplaça en Suisse allemande. Au cours des 100 dernières années, le hockey sur glace est devenu le principal sport d'équipe national, aux côtés du football. Sur le plan international, l'équipe nationale a remporté quelques succès importants, mais déjà relativement anciens. Peut-être le Championnat du monde 2009, qui se jouera en Suisse, permettra-t-il à l'équipe suisse de triompher à nouveau.  La pièce d'argent "Centenaire du hockey sur glace" en bref Jeux de monnaies 2008 avec pièce bimétallique Hormis les pièces de monnaie courantes qu’émet habituellement la Suisse, les séries annuelles comprennent en outre la monnaie de 10 francs bimétallique "Parc National Suisse – Aigle royal". Son style en fait non seulement un objet intéressant pour le collectionneur, mais également prisé comme cadeau lors des anniversaires et recherché par les touristes en quête de souvenirs. Pour des occasions particulières comme la naissance ou le baptême nous vous conseillons notre jeu de monnaies pour nouveau-né.   Jeux de monnaies 2008 avec monnaie de 10 francs bimétallique "Parc National Suisse - Aigle royal" Chemin de fer Vitznau-Rigi 2008 Partant des expériences pratiques faites sur l'ancienne ligne ferroviaire du Hauenstein, où la faible adhérence des locomotives posait de grands problèmes, le pionner du chemin de fer Niklaus Riggenbach a trouvé que la solution la plus simple pour gravir de fortes pentes était d'installer une crémaillère au milieu des rails et une roue dentée correspondante dans la locomotive. Il a fait breveter son invention à Paris en 1863. A l'époque déjà, le Rigi était l'un des sites touristiques les plus prisés de Suisse. Rien d'étonnant donc à ce que le premier chemin de fer de montagne d'Europe ait été construit précisément sur cette montagne. Le 9 juin 1869, le Grand conseil du canton de Lucerne a accordé une concession concernant la construction et l'exploitation d'un train à crémaillère reliant Vitznau au Rigi à un consortium d'ingénieurs dirigé par Niklaus Riggenbach. Le capital social nécessaire, d'un montant de 1,25 million de franc, a été réuni en l'espace de deux jours seulement. Les travaux ont débuté immédiatement et le chemin de fer a pu être mis en exploitation deux ans plus tard. Le train Vitznau-Rigi a tout de suite rencontré un grand succès. En 1992, il a fusionné avec son concurrent de longue date, le chemin de fer Arth-Rigi fondé en 1875, pour former la société RIGI BAHNEN AG. Cette dernière comprend également le téléphérique panoramique Weggis-Rigi Kaltbad, mis en exploitation en 1968.  Série de monnaies commémoratives consacrée aux chemins de fer de montagne La Monnaie fédérale Swissmint ouvre en 2008 cette nouvelle série avec le premier chemin de fer de montagne d'Europe, le "train à crémaillère Vitznau-Rigi". Les lignes retenues pour cette série revêtent une importance particulière en raison de l'esprit de pionnier de leur constructeur et de leur attrait touristique. La pièce d'argent "Centième anniversaire de la Banque nationale suisse " en bref Le Munot de Schaffhouse Symbole de Schaffhouse, le Munot domine fièrement la vieille ville. Il semble que l’imposante enceinte jalonnant un contrefort de l’Emmersberg ait été réalisée selon le traité sur les fortifications d’Albrecht Dürer. Emblème de la ville depuis des siècles, elle a été immortalisée sur d'innombrables images et gravures. A la suite de l’entrée de Schaffhouse dans la Confédération helvétique, en 1501, et plus encore après l’adoption de la Réforme en 1529, il est apparu nécessaire de renforcer les fortifications de la ville. Après de longues tergiversations, le Conseil de la ville décida, le 6 novembre 1563, la construction d’une nouvelle forteresse d’artillerie, qui devait être intégrée aux fortifications urbaines préexistantes. Le chantier s’échelonna de 1564 à 1589. Mais dès sa construction, la forteresse était déjà obsolète par rapport aux techniques de l’époque en matière de défense, et donc pratiquement sans importance stratégique pour la ville. De ce fait, le Munot doit être considéré plus comme un ouvrage de prestige que comme une forteresse efficace. Le Munot fut occupé une seule fois: en 1799, les Français s'y retranchèrent alors qu'il battaient en retraite devant les Autrichiens. Par la suite, la forteresse perdit toute signification et servit de carrière. C’est grâce à l’initiative de Jakob Beck, qui se posa en défenseur de l’ouvrage à partir de 1826, que le Munot put être sauvé. Depuis 1839, l’Association du Munot veille à la préservation du monument.   L'Union monétaire latine  En 1865, la France, la Belgique, l'Italie et la Suisse conclurent un accord monétaire, l'Union monétaire latine, qui prévoyait des prescriptions détaillées quant au poids, au titre, à la forme et au cours des pièces en or et en argent, et qui fixait pour chacun des États des contingents de frappe de monnaie en fonction de leur nombre d'habitants respectif. Les monnaies concernées furent acceptées à leur valeur nominale sur l'ensemble du territoire de l'Union monétaire latine. En 1866, le Conseil fédéral déclarait: "Le Conseil fédéral considère l'égalité des monnaies en argent des quatre pays comme un premier pas vers la concrétisation de l'idée de système monétaire universel". L'accord monétaire, auquel la Grèce adhéra également par la suite, resta formellement en vigueur jusqu'à 1926. Depuis lors, seules les monnaies suisses ont cours légal dans la Suisse. Aujourd'hui, avec l'introduction de l'euro, un nouveau pas est fait en direction d'un espace monétaire européen; mais cette fois, c'est sans la Suisse.

MONNAIES DU MONDE

Suisse - Serie Officiel de monnaies BU, 2016

Jeux de monnaies 2016 avec pièce bimétallique „Edelweiss". Hormis les pièces de monnaie courantes qu’émet habituellement la Suisse, les séries annuelles comprennent en outre la monnaie de 10 francs bimétallique "Edelweiss".

Prix: 39,50 €