enfritdees
home HOME / MONNAIES EURO
basket(Il y a 0 produits dans le panier) total: 0,00 € delete check out FAQs

Monaco - Monnaie Euro - Pièces Euro

Monaco, Monnaie euro du Monaco, Pieces euro du MonacoPiece officielle de 1 € Monaco 2007 représentant un portrait de S.A.S. le Prince Albert II, les 12 étoiles de l’union Européennes, le mot MONACO et comportant de part et d’autre de la date les différents poinçons Pessac et graveur général. Au revers, figure la nouvelle face commune des pieces euro. Dès Son accession au trône, S.A.S. le Prince Rainier III - qui a défini le timbre comme " le premier ambassadeur d’un pays " - s’est intéressé à la philatélie : • Il choisit les thèmes, sur proposition du Directeur de l’Office des Emissions de timbres-Poste, paraphe ou signe les maquettes et les essais de couleurs de chaque timbre, • Il décide de créer un " Musée postal ", en 1950, au sein du Palais, et le confie au Directeur de l’O.E.T.P., qui est chargé de la conservation et du classement des Collections constituées par les Princes Albert Ier et Louis II,• Il crée la Commission consultative de la Collection philatélique, en 1987, dont le rôle est de classer, mettre à jour et accroître le patrimoine que constitue l’ensemble des documents liés aux timbres-poste, incluant les variétés. Cette Collection, privée, devient Bien de la Couronne en 1997, et la Commission ajoute la numismatique dans sa dénomination en 2001, • Il souhaite l’édification d’un Musée des Timbres et des Monnaies, sur les Terrasses de Fontvieille gagnées sur la mer, qui est ouvert au public en 1996 et qui présente Ses Collections philatélique et numismatique, très complètes et parmi les plus réputées.  La numismatique n’est pas délaissée, depuis la première monnaie qui porte la mention " Prince de Monaco " et affirme la souveraineté monégasque, en 1640, des monnaies pour le commerce avec le Levant, des billets en 1920 et des monnaies de nécessité en l’absence de métal suffisant au lendemain de la Première Guerre, des pièces en or sous Charles III, jusqu’au Francs et Euro du présent Règne. Quelques essais et pieforts sont frappés, ainsi que des séries " Fleur de Coins " à partir de 1974, suscitant un certain intérêt pour les " Franc " monégasques. L’instauration de l’Euro provoque une forte demande, en particulier d’Allemagne et d’Italie, et même une spéculation ; le droit de tirage (1/500e de la France) est insuffisant par rapport à la nouveauté mais la Principauté poursuit une politique traditionnelle sage avec des pièces de circulation et des produits plus spécifiquement destinés à la Collection (B.E., B.U., argent et or). * Le Musée est composé de deux salles d’exposition : • la grande salle présente la chronologie complète des monnaies, depuis 1641, et des timbres monégasques, depuis 1885, ainsi que des expositions thématiques temporaires ; le public peut découvrir les plâtres utilisés dans le processus de frappe des monnaies, les poinçons et tous les documents qui participent à l’émission d’un timbre, et admirer une machine taille-douce qui a imprimé les timbres de Monaco pendant plus de 60 ans ; une zone audiovisuelle permet de découvrir un film de présentation de l’histoire philatélique, de la fabrication et de la commercialisation des timbres et une borne informatique encyclopédique concernant la philatélie et la numismatique monégasques, • la salle des timbres rares, véritable écrin, abrite des documents préphilatéliques, les timbres sardes et français utilisés en Principauté (" précurseurs ") et les premiers timbres monégasques des règnes de Charles III et de Louis II (" Classiques "). C’est dans ce coffre-fort qu’ont été présentés au public les quatre Expositions des " 100 timbres et documents philatéliques parmi les plus rares du monde ", en 1997, 1999, 2000, 2002 et 2004 . La prochaine Exposition Philatélique Internationale de Prestige " MonacoPhil 2006" est prévue du 1 au 3 décembre 2006 et conjuguera Raretés mondiales et manifestation commerciale avec 80 stands d’Administrations postales et de grands négociants internationaux. Le Musée, établissement culturel par excellence, est également un service commercial et propose à son guichet les timbres et les monnaies de Monaco, ainsi que des produits paraphilatéliques (ouvrages, émaux, foulards...). Un service de vente par correspondance a été mis en place, à partir d’un catalogue que l’on peut se procurer auprès du Musée. La Numismatique La monnaie de circulation est diffusée par la Trésorerie Générale des Finances, Service du Gouvernement. Certaines pièces de circulation en Franc - commémoratives et en argent - ont parfois fait l’objet d’une distribution ou d’un échange à des catégories spécifiques (nationaux, résidents ou salariés), qui se sont déroulées à la Mairie et, depuis 1999, au Musée des Timbres et des Monnaies. Les produits spécifiquement numismatiques, quant à eux et avec des tirages traditionnellement bien inférieurs, relèvent du Palais : monnaies en or, piéforts, Fleurs de coins. La commercialisation au public intervient au travers des négociants de Monaco et de marchands extérieurs. Très exceptionnellement, les séries « Brillant Universel » de 1995 (dernière frappe en Francs) et de 2001 et 2002 (premières frappes en Euro) ont été concédées au Gouvernement et le Musée des Timbres et des Monnaies en a assuré une diffusion aussi large que possible, au travers de son guichet et de son service de vente par correspondance. Le Musée des Timbres et des Monnaies a constitué, en 2002, un fichier de près de 20.000 personnes. L’engouement lié à l’Euro s’est accompagné d’achats importants de monnaies antérieures en Francs. La Principauté n’a pas une tradition de numismatique commerciale (contrairement au Vatican ou à Saint Marin) et les tirages « très raisonnables » correspondent à des habitudes, qui reposent sur une affirmation de souveraineté plus que sur une source de revenus. Le droit de tirage de Monaco, confirmé par la Banque centrale européenne en 2001, est de 1/500e des frappes françaises, assuré par l’Hôtel des Monnaies à Paris. C’est pourquoi, avec des demandes récentes sans commune mesure avec l’offre, la Principauté ne propose pas un système d’abonnement mais seulement une inscription sur un fichier, qui est pris en compte : • Pour informer les clients de nouveaux produits à large diffusion, • Pour adresser les produits commandés, par ordre de réception des ordres et jusqu’à épuisement des quotas prévus.  Nouvelles émissions SERIE NUMISMATIQUE le 18 septembre 2008  SERIE NUMISMATIQUE  Cette série de timbres retrace l’évolution des pièces monégasques portant sur l’avers l’Effigie des Souverains, depuis l’instauration du Franc Germinal sous le Règne du Prince Honoré V, l’ancien franc du Prince Louis II, le nouveau franc du Prince Rainier III, jusqu’à l’Euro de S.A.S. le Prince Albert II. Monaco 2 euro 2 euro commemorative 2007 du Monaco Dessin commémoratif : 25e anniversaire de la mort de la Princesse Grace  Description du dessin : La pièce représente l'effigie de la Princesse Grace. La légende « MONACO », suivie de la marque monétaire, de l'année « 2007 » et de la marque du responsable de l'atelier de gravure, est inscrite à droite de l'effigie. Le nom de l'artiste (R.B. BARON) est inscrit sous la chevelure de la Princesse. L'anneau extérieur de la pièce représente les douze étoiles du drapeau européen.  Volume d’émission : 20 001 pièces maximum Date d’émission : juillet 2007 Albert II (2005)  S.A.S. le prince Albert II succède à son père le 6 avril 2005. Les cérémonies d’accession au trône ont lieu quelques mois plus tard, les 12 juillet (cérémonie d’acclamation traditionnelle par les Monégasques) et 19 novembre (jour de la fête nationale).  Dès son avènement, le souverain use de son droit de battre monnaie. Sous le millésime 2005 paraît une une série en coffret à tirage limité, en qualité « Belle épreuve », de pièces de 1, 2 et 5 euro cent, le volume des émissions françaises ne permettant, pour ce millésime, que la frappe de monnaies de faible valeur. Le coffret est aux armes des Grimaldi et chiffres de Rainier III (RR) et Albert II (AA). La face nationale reprend le même dessin que les premières séries d’euro cent en 2001, à savoir les armes des Grimaldi.   Suit, sous le même millésime, l’émission d’une pièce de 10 € en or.  La première émission monétaire au seul chiffre d’Albert II est celle de 2006, en coffrets qualité « Belle épreuve » tirés à 11.180 exemplaires seulement (8 pièces) : face nationale des 1 et 2 euro, tête à droite du souverain, pièces de 10, 20 et 50 euro cent, les chiffres AA d’Albert II, et pour les 1, 2 et 5 euro cent, les armoiries des Grimaldi des séries 2001 à 2005. 2006 - 1 Eurocent ALBERT II  Métal : Acier cuivré  Graveur : Atelier de Gravure  2006 - 2 Eurocents ALBERT II  2006 - 5 Eurocents ALBERT II  2006 - 10 Eurocents ALBERT II   2006 - 20 Eurocents ALBERT II   2006 - 50 Eurocents ALBERT II  2006 - 1 Euro ALBERT II  2006 - 2 Euros ALBERT II  À compter du 1er janvier 2002, la principauté a le droit d'émettre des pièces libellées en euros à concurrence d'un volume annuel égal à 1/500e de la quantité de pièces frappées en France. Elles sont identiques en ce qui concerne la valeur nominale, le cours légal et les caractéristiques techniques et artistiques de la face commune des pièces en euros. Les caractéristiques de la face nationale seront communiquées à la Communauté. La principauté est autorisée à émettre des pièces de collection libellées en euro mais qui n'auront pas cours légal  dans la Communauté.  Depuis le 1er janvier 1999, la principauté de MONACO a le droit d'utiliser l'euro comme monnaie officielle.mais uniquement en pièces. En effet, la principauté ne peut émettre de billets libellés en euro. Depuis le 1er janvier 2002, MONACO a le droit d'émettre des pièces libellées en euro à concurrence d'un volume annuel égal à 1/500e de la valeur des pièces frappées en FRANCE.  Toutes les pièces sont obligatoirement produites par la monnaie de PARIS.

MONNAIES EURO

Monaco - 2 Euro UNC, 20 Ans de l'Adhésion à l'ONU, 2013

Piece de 2 euro commémorative Monaco 2013 commémorant le 20ème anniversaire de l'admission à l'ONU 1993 - 2013.

Prix: 7,50 €